Bouge It

18 avril 2019

A Barcelone

Il suffit d'ouvrir sa télévision pour le voir : notre pays connaît une crise sans précédent. Pour autant, peu de gens connaissent la source véritable du problème : les pouvoirs publics. Depuis pas mal d'années, ceux-ci sont certains d'être mieux placés que le reste de la population pour savoir où l'argent devait être investi l'argent. C’est pourquoi ils dilapident l'argent public à gauche et à droite en assurant qu'ils investissent dans les industries du futur. La flambée des dépenses publiques dans les pays riches montre clairement que les élus s'arrogent un contrôle croissante, aux dépens de l'autonomie des citoyens. Pour vous donner une idée : pour chaque 100 euros dépensés dans notre pays, les pouvoirs publics en dépensent la plus grande partie. À titre de comparaison, il y a 50 ans, ce pourcentage ne dépassait pas à peine à 30 ! Ce besoin croissant decontrôle révèle avant tout la méfiance qu'ont les gouvernements envers le citoyen et du libre marché. C'est cette suspicion qui les oblige nos dirigeants pensent nécessaire de décider à quoi doit être affecté plus de la moitié de toutes les dépenses. Cependant, on constate que cette politique est de plus en plus contre-productive. Car en dépit de l'expansion la franche augmentation du pouvoir de décision des politiques, notre compétitivité n’a fait que décroître. Il est prodigieux de remarquer comme la croissance des dépenses publiques conduit à un appauvrissement de notre capacité de croissance. La raison est toute simple. Du fait de la place de plus en plus important au sein de l’économie, nos élus ravagent en fait le meilleur outil pour susciter de la richesse : le libre marché. Au passage, j'aimerais dire un mot sur ce colloque à Barcelone. L'organisation était de qualité, ce qui nous a permis de nous focaliser sur les échanges. Je vous mets le lien vers le site de l'agence qui s'en est occupée, si vous voulez en savoir plus. Pour plus d'informations, allez sur le site de de l'organisateur du ce séminaire à Barcelone et retrouvez toutes les infos.

Posté par bougeit à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 avril 2019

L’entreprise et l’Etat

Quiconque lira (et tout le monde devrait la lire) la très longue interview que le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, a accordé au site Internet Vox ne pourra dans un premier être que surpris. Les questions posées et les réponses apportées donnent l’impression que la personne interviewée est davantage un chef d’Etat qu'un dirigeant d’entreprise, fut-elle mondiale. C’est d’ailleurs la première question posée par Ezra Klein (l’intervieweur) reprenant des propos où Mark Zuckerberg expliquait que Facebook agit désormais davantage comme un gouvernement que comme une entreprise traditionnelle. Régulation des comportements, mise en place de procédure disciplinaire ou interrogations sur les possibilités de coercition et de punition des mauvais usages du réseau sont au programme. Une entreprise aux problématiques d'Etat ? "Nous avons dû élaborer un ensemble de politiques et de règles de gouvernance", explique Mark Zuckerberg à propos de la façon de réguler les différends entre les membres de la communauté Facebook. Pour le reste et malgré les mises en cause récentes de Facebook dans plusieurs affaires, notamment celle de Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg défend son modèle économique. Ainsi, il rappelle que la structure du capital de l’entreprise est telle qu’il n’est pas soumis aux caprices à court terme d’actionnaires. "Nous pouvons vraiment concevoir les produits dans l’intérêt de notre communauté". Pour lui, deux valeurs doivent guider les décisions en faveur de la communauté : la transparence (et Facebook ne l’est pas assez selon son président) et la création d’une possibilité d’appel des décisions. Là encore, Mark Zuckerberg parle de créer une structure qui serait inspirée de la Cour Suprême des Etats-Unis pour dire en quelque sorte la loi sur Facebook. Un peu plus loin dans l’interview, il explique que si les bureaux de l’état-major sont situés en Californie alors qu’aujourd’hui, les Etats-Unis ne sont plus majoritaires parmi la communauté des utilsateurs, " c’est un défi permanent que de nous assurer que nous prêtons suffisamment d’attention à toutes les membres de notre communauté à travers le monde". Le financement via la publicité Justifié De même, il répond aux critiques du PDG d’Apple Tim Cook, rappelant que son entreprise vend des produits et des utilisateurs, tandis que Facebook vend ses utilisateurs à des publicitaires, ce qui serait la source des problèmes du réseau social. Mark Zuckerberg estime que son ambition étant de connecter le monde entier (avec l’idée qu’un monde où tout le monde est connecté serait meilleur), il y a parmi les utilisateurs des personnes qui n’ont pas les moyens de payer un abonnement. "Avoir un modèle financé par la publicité est le seul modèle rationnel pour supporter la construction de ce service à l’usage des personnes. Cela ne veut pas dire que notre objectif n’est pas de servir les personnes… Je prends toutes nos décisions en me demandant ce qui importe à notre communauté et m’intéresse beaucoup moins à la partie publicitaire de notre business", assure Mark Zuckerberg. A ce point de son argumetation, il cite le patron d’Amazon Jeff Bezos, expliquant qu’il y a deux types d’entreprises : "celles qui travaillent dur pour faire payer toujours plus à leurs clients et celles qui travaillent dur pour diminuer la facture présentée à l’utilisateur". Pour Zuckerberg, Amazon et bien sûr Facebook appartiennent à la seconde catégorie. Effectifs renforcés pour la sécurité Dans cette interview, il révèle quelque peu comment marche la machine Facebook. A l’heure actuelle, 14 000 personnes travaillent sur la sécurité et veillent au bon fonctionnement de la communauté, assure-t-il. Un chiffre qui montera à 20 000 personnes à la fin de cette année, promet le boss de Facebook. Mark Zuckerberg expose aussi comment, aujourd’hui, fonctionnent les algorithmes pour proposer des contenus aux utilisateurs. Le but de Facebook, assure-t-il en substance, n’est pas de garder captifs le plus longtemps les utilisateurs, ni de les enfermer dans des bulles informationnelles en proposant aux personnes ce qu’elles aiment déjà. Les équipes de Facebook reçoivent des centaines, des milliers de personnes auxquelles on présente des contenus partagés par leurs amis et les pages qu'elles suivent. On leur demande de les classer selon leur intérêt, ce que cela leur apporte. Puis, "nous essayons de designer des algorithmes" qui classent de la même façon les contenus de cette façon, et non pas pour qu’ils cliquent "sur ce qui rapporte le plus à Facebook". Un optimiste au service du Bien De même, Mark Zuckerberg, en meilleur avocat de son entreprise, explique que les contenus proposés par l’algorithme pour le News Feed mettent aussi bien en avant les contenus produits par les amis et la famille des Facebookiens que des vidéos produites par d’autres puis partagées, et ce au nom du bien-être produit par ces deux sources de nouvelles. Mark Zuckerberg s’affirme comme étant une personne optimiste dans cette interview. Ce qui l’a peut être dans un premier temps conduit à sous-estimer certains problèmes. "Une part plus importante qui va m’obséder désormais est de m’assurer qu’à mesure que nous connectons les gens, nous contribuons à construire des liens et à rapprocher les personnes, plutôt que de me concentrer sur la mécanique de la connexion et de l’infrastructure d’ensemble", explique Mark Zuckerberg.

Posté par bougeit à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2019

Réunion de Bordeaux: supporter la loi

SI, ROMAINS, chaque individu parmi nous s’était fixé comme règle de maintenir la préroga- tive et l'autorité d'un mari vis-à-vis de sa propre femme, nous devrions avoir moins problème avec tout le sexe. Mais maintenant nos privilèges, dominés à la maison par une femme contumace, sont, même ici au Forum, repoussés et foulés aux pieds; et être- parce que nous sommes incapables de résister à chacun séparément, nous redoutons maintenant leur collectif corps. J'avais l'habitude de penser que c'était un conte fabuleux et fictif que dans un certain is- terre toute la race des hommes a été totalement extirpé par un complot des femmes. Mais le plus grand danger peut être appréhendé également des deux sexes si vous souffrez cabales et consultations secrètes: je ne puis à peine déterminer, à mon avis, son propre esprit, que l'acte lui-même ou le précédent qu'il crée, soit de plus en plus perni- tendance cieuse. Ce dernier concerne plus particulièrement les consuls et les autres magistrats; les premiers, vous, mes concitoyens, car, si la mesure proposé à votre considération soit rentable pour l’État ou non, est à déterminer minés par vous, qui voterez à cette occasion. En ce qui concerne le comportement scandaleux de ces femmes, qu’il s’agisse d’un simple acte de leurs propres, ou à cause de vos instigations, Marcus Fundanius et Lucius Valerius, il implique incontestablement un comportement coupable des magistrats. Je ne sais pas si cela plus grande honte sur vous, tribunes ou consuls: sur vous certainement, si vous ont amené ces femmes ici dans le but de soulever des séditions tribunitiennes; sur nous, si nous faisons en sorte que les lois nous soient imposées par une sécession des femmes, fait jadis par celui du peuple. Ce ne fut pas sans émotions douloureuses de honte que, tout à l’heure, je me suis retrouvé dans le Forum au milieu d’une groupe de femmes. Si je n’avais pas été contraint par le respect de la modestie et de la dignité de certains parmi eux, plutôt que du nombre total, et ne voulait pas que ils devraient être vus par un consul, je n'aurais pas dû m'empêcher de dire pour eux, "Quel genre de pratique est-ce, de courir en public, assaillant la rues, et «s’adressant aux maris d’autres femmes? N'auraient-ils pas pu faire chacun la même demande à son mari à la maison? Vos plaisirs sont-ils plus séduisants? public que privé, et avec les maris d’autres femmes que le vôtre? Al- mais si les femmes laissaient leur modestie les confiner dans les limites de leur propres droits, il ne vous est pas imposé, même à la maison, de vous préoccuper de toute lois qui pourraient être adoptées ou abrogées ici. "Nos ancêtres ont pensé qu'il n'était pas approprié que les femmes exercent des activités, même privées, sans directeur; mais ça ils devraient toujours être sous le contrôle de parents, de frères ou de maris. Nous, il semble, qu’ils subissent maintenant l’ingérence dans la gestion des affaires de l’État et se sont introduits dans le forum, dans les assemblées générales et dans les assemblées de élection: que font-ils en ce moment dans vos rues et ruelles? Quoi, mais en argumentant, certains en faveur de la requête des tribunes; d'autres se disputant la abrogation de la loi? En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste renommé de ce séminaire à Bordeaux.

Posté par bougeit à 12:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2019

La science de l’économie

La définition de Robbins s'étend à toutes les activités humaines, pas seulement aux opérations strictement économiques comme la production, l'échange, la consommation ou la redistribution. Dans les années 1930, la science économique connaît deux grandes révolutions avec l'apparition de la macroéconomie et de l'économétrie. Avec la publication de la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936), John Maynard Keynes crée le champ de la macroéconomie. Les années 1930 sont aussi marquées par le développement de l'économétrie. Ragnar Frisch crée la société d'économétrie en 1930 et la revue Econometrica en 1933. Le développement de l'économétrie conduit à un usage de plus en plus importants des statistiques dans la science économique. Les modèles économétriques peuvent aussi bien être utilisés pour calibrer un modèle économique existant que pour tester sa validité empirique. Aucun espace médiatique ne trouve grâce à vos yeux? Vous voulez échapper «au culte de la petite phrase, du sniper prêt à tout pour créer le buzz». Lorsque vous participez à une émission comme «On n'est pas couché» ou plus récemment «C l'hebdo» avec Aymeric Caron, n'avez-vous pas tendance à y céder parfois vous aussi? La petite phrase est la production idéologique destinée à créer le buzz qui induit les parts de marché. La production m'avait assuré que l'émission serait courtoise. J'ai eu la faiblesse de le croire quand j'ai accepté de m'y rendre. Alain Finkielkraut explique qu'il lui semble nécessaire d'aller dans la gueule du loup dire son fait à la bien-pensance et au «politiquement ricanant». Partagez-vous son point de vue? Il a absolument raison. Sauf qu'il y a des lieux où on ne peut pas faire passer son message, il s'agit de savoir lesquels. Comme ça n'est pas une science exacte, on peut se tromper. L’ONG Transparency international, reconnue pour son classement crédible de corruption dans le monde, a identifié, dans son rapport publié le 21 février, le Congo comme l’un des dix pays les plus corrompus en Afrique. Le Congo est classé 44e des 54 Etats africains dans cette perception globale de la corruption. La corruption est désormais une vraie gangrène dans le pays. Le président Denis Sassou N’Guesso l’a lui-même reconnu en décembre 2017 lors de son message devant le parlement réuni en congrès, appelant par conséquent la justice à sévir, et les parlementaires à être plus vigilants que jamais. La corruption règne dans tous les secteurs de l’économie nationale, à tel point que les sanctions disciplinaires au sein de l’administration publique ne sont plus infligées. Ceux qui devraient sanctionner se retrouvent souvent dans les pratiques incriminées. Lors de son investiture à la présidence de la République en 2009, le chef de l’Etat congolais s’était fondu un violent réquisitoire, dénonçant que l’Etat n’était hélas « pas exempt » de la corruption. Chrétiens et musulmans viennent de se réunir à Yaoundé pour ensemble exhorter les camerounais à arrêter les pratiques de corruption. « Lutte contre la corruption : la solution par la foi ». C’est sur ce thème que se déroule la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption au Cameroun. La cérémonie officielle s’est tenue au palais des Congrès de Yaoundé, à l’initiative de la Commission Nationale Anti-Corruption (Conac). C’était également l’occasion de clôturer l’année Africaine de lutte contre la corruption. La célébration de ce dimanche réunissait prêtres, pasteurs et imams, exhortant les camerounais à stopper les pratiques de corruption. Pendant près de 2h, des dignitaires de plusieurs chapelles religieuses se sont succédés pour appeler l’assistance à user de leur foi pour lutter contre la corruption. « La terre promise, c’est Israël. Le Cameroun n’est pas la terre promise, mais une terre de promesses. Nous avons nos propres richesses. La lutte doit être une affaire de tous les camerounais », a martelé un Pasteur de la Cameroon Baptist Church. Sur le même ton, un imam fait remarquer que corrompre est contre la volonté d’Allah. « La corruption est une injustice sociale. Abondonnons toute forme d’enrichissement illicite. Nous aurons deux salaires : ici bas, et dans l’au-delà ». « Nous croyons que si les musulmans et les chretiens décident de vivre leur foi, la corruption n’aura pas de place dans notre triangle national ». Dieudonné Massi Gams, Président de la Conac. Pour ce faire la France avec surtout l’accord des Etats africains, souverains, a décidé de protéger leur monnaie commune contre les effets de perte de valeur ; cela avec l’approbation de ces différents pays. L’approche de la France aujourd’hui comme expliquée par ses différents présidents n’est plus une relation paternaliste ! La France voit aujourd’hui l’Afrique comme un partenaire économique fiable et surtout historique. La stratégie française consiste alors à développer sa présence militaire en Afrique comme gage fort de stabilité et surtout de lutte contre le terrorisme dans une région minée par ce fléau. En effet par les opérations Barkhane, Serval et Epervier ont été de véritables opérations militaires de lutte contre les entités terroristes au Mali et plus globalement dans tout le Sahel. L’opération Sangaris et Licorne respectivement en Centrafrique et en Côte d’ivoire ont été de véritables outils pour éviter un embrasement total de ces pays confrontés à des crises politiques et religieuses. Celui qui a été nommé ministre de l’Intérieur mardi 15 octobre avouera également à Paris Match avoir « zoné » à Marseille, des années « Kéké » à fréquenter des gens « pas recommandables » à l’instar de Christian Oraison. « (Christian) Oraison, c'était mon grand frère, mon protecteur, reconnait Castaner au JDD. Il m'appelait l'étudiant ». Véritable caïd, Christian Oraison a été abattu en 2008 de plusieurs balles à Manosque dans le hall de son immeuble. Surnommé le « Grand Blond », il avait été formé par Gaëtan Zampa, proche de la Dream Team, un redoutable gang de braqueurs. « Manosque était leur base arrière. J’ai vu ces gens-là de près, certains se faisaient buter », raconte Castaner au JDD. De ses erreurs de jeunesse, Christophe Castaner conserve « quelques discrètes cicatrices » et sa chaîne en or autour du cou, un cadeau de sa mère. « Je ne l'ai jamais quittée. Je la cache en mettant une cravate parce qu'il paraît que sinon, ça fait trop kéké », glisse-t-il au JDD. Après avoir échappé à un destin de voyou, Christophe Castaner est désormais le premier flic de France.

Posté par bougeit à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2018

L'alcool du Cognac

L’alcool est un élément essentiel du vin et non pas de son humeur géniale. évoquer (bien que cela fasse sûrement partie de son charme), mais plutôt en raison de la complexité rôle qu’il joue dans la structure du vin et son effet profond sur l’arôme et la saveur. L'alcool est présent dans le vin à la suite de levures. Pendant la fermentation, un cellule de levure prend une molécule de sucre dans la pulpe de raisin et la transforme en deux éthanol molécules (alcool). Dans le processus, deux molécules de dioxyde de carbone et un peu de chaleur sont rejetés. (De minuscules quantités de quelques sous-produits sont également créées. L’un des Le plus important d'entre eux est le glycérol, qui confère au vin une douceur et peut une texture légèrement visqueuse et enrobante.) Plus le raisin est sucré, plus plus ils sont mûrs, plus la teneur en alcool du vin final sera élevée. être. Comment l'alcool se manifeste-t-il dans le vin? Premier et le plus important, l'alcool détermine le corps du vin. Tout simplement: plus il y a d’alcool, plus le corps. Ainsi, les vins très alcoolisés sont lourds en bouche. Ils sont le sensoriel équivalent de crème épaisse, pas de lait écrémé. En comparaison, les vins très faibles en alcool sont si légers dans leur corps qu’ils semblent presque sans poids (les rieslings allemands secs sont un bon Exemple). L'alcool peut également influencer l'arôme et la saveur. Dans un vin très alcoolisé, les arômes du vin peuvent être masqués par l'odeur plus dominante de l'alcool. Ce que nous appelons l’arôme de l’alcool est plutôt une brûlure nasale. Mettez votre nez directement sur une bouteille d’alcool à brûler et vous allez probablement instinctivement et rapidement vouloir se détourner. Quand un vin a tellement d’alcool que tout ce que vous obtenez quand vous sentir c'est la brûlure, le vin est dit «chaud». En ce qui concerne le goût, l’alcool peut avoir un impact négatif sur le vin. Tout d'abord, haut L’alcool peut masquer les arômes du vin, les rendant ainsi totalement vides de sens. parce que vous ne pouvez pas les goûter de toute façon. Deuxièmement, un vin très alcoolisé est un vin fin issu de raisins très mûrs. Si les raisins sont si mûrs, ils bordent raisins secs, le vin peut avoir un caractère de fruit terne et «trop cuit». Dans le pire des cas, Les vins à très forte teneur en alcool peuvent avoir des saveurs si insensibles et insensibles à la vie. moins, on pourrait aussi bien mélanger de la confiture de raisin avec de la vodka et l’appeler un jour. Vous remarquez que je continue à qualifier l'alcool de «très» élevé. Il n'y a pas d'accord ment sur ce qui le définit. De plus, il est vrai que l’impression d’alcool peut être atténués par une quantité importante d’autres composants - tanins, acidité et fruits. Cela dit, j’ai l’impression que de nombreux professionnels du vin (y compris moi) soutiennent qu’une fois qu’un vin de table dépasse 15% d’alcool en volume, les chances de son élégance, son reflet de sa place et son caractère distinctif, diminuent considérablement. Retrouvez plus de renseignements sur l'organisateur de ce de cours de Cognac en Charente.

vin berries

Posté par bougeit à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 novembre 2018

Chronique d’un meurtre arabe

Un mouvement saoudien sortant de l’orbite américaine serait sismique. Bien que cela reste invraisemblable, on ne peut exclure la possibilité d’une escalade des demandes de démission du prince héritier Mohammed bin Salman. Dans son discours, Erdogan - dont le gouvernement lui-même a un bilan catastrophique en matière de liberté de la presse - a exaspéré les Saoudiens en insistant sur le fait que la mort du journaliste était prévue à Riyad. Le président turc n’a toutefois pas mentionné le nom du prince et n’a pas tenu compte de sa menace de dévoiler tous les faits relatifs au meurtre de Khashoggi - des faits qui encadreront en définitive les réactions des gouvernements occidentaux. Quelques heures plus tard, Trump, dans un de ses commentaires sur l’affaire, a déclaré aux journalistes: «La dissimulation a été la pire de l’histoire de la dissimulation.» De plus, sans citer de noms, il a déclaré: «Quiconque y pense idée que je pense est en grande difficulté. " De nombreux analystes pensent qu'Erdogan a profité de la tragédie de Khashoggi pour affirmer sa primauté sur le prince. D'autres ont dit qu'il aurait pu chercher un accord avec le royaume. Bobby Ghosh, de Bloomberg Opinion, a écrit: «Il est facile de voir ce que la Turquie pourrait vouloir de l’Arabie saoudite: une injection de liquidités pour relancer son économie en déclin; un retrait du soutien saoudien aux milices kurdes en Syrie (la Turquie les considère comme des terroristes); et un allégement de la pression sur le Qatar. »La Turquie a pris le parti du minuscule État du Golfe dans une querelle amère avec l'Arabie saoudite, qui accuse son voisin de soutenir les Frères musulmans islamistes. Erdogan a aussi des liens avec la Fraternité. Le 24 octobre, lors de la conférence sur les initiatives d'investissement à venir à Riyad (qui avait souffert de défections à cause du meurtre), le prince Mohammed a finalement pris la parole. Il a condamné le meurtre de Khashoggi en tant que "crime odieux" et a averti que les efforts visant à créer un fossé entre l’Arabie saoudite et la Turquie seraient vains. Fait révélateur, il a fait l'éloge du Qatar qui, «malgré les différences que nous avons, a une grande économie». Le prince est toujours le personnage le plus puissant du royaume, après son père, et a noué des liens d'amitié dans d'autres sphères d'influence. L’Arabie saoudite - qui a acheté pour 3,4 milliards de dollars d’armes américaines l’an dernier, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm - a déjà pris contact avec la Russie. Il travaille plus étroitement avec Moscou pour déterminer les prix du pétrole et était jusqu'à récemment en pourparlers pour acheter des systèmes de défense antimissile russes S-400. (La Turquie risque des sanctions américaines pour acheter la même arme.) Moscou semble parier sur le prince. Deux personnes proches de la pensée du Kremlin ont déclaré à Bloomberg News que la Russie s'attend à ce qu'il survive à la crise. Un spécialiste du Moyen-Orient, proche conseiller du Kremlin, a déclaré que certains des plus hauts gradés moscovites pensaient qu’il se débarrasserait de ses adversaires et qu’il inciterait son père à passer directement au pouvoir dans les prochains mois. Poutine n’a pas été critique. "Le fait qu'une personne ait disparu est bien sûr terrible, mais nous devons comprendre ce qui s'est passé", a-t-il déclaré.

Posté par bougeit à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2018

Parfums de maison

Lorsque je suis passé par le lave-auto et que le préposé m'a demandé quelle odeur je voulais faire pénétrer dans ma voiture propre, j'étais toujours un peu timide pour en choisir un. Est-ce que je voulais une odeur de voiture neuve ou de citron ou de menthe? Ma confusion était de ne pas connaître ma propre préférence - et cela, bien sûr, est la règle numéro 1 du choix des bonnes bougies parfumées pour la décoration de la maison. Bien qu'il existe des associations généralement acceptées avec des arômes particuliers, la plus grande association est la vôtre. Le sens de l'odorat est l'un des liens les plus forts avec la mémoire. Un parfum qui peut apporter des souvenirs agréables à une personne peut rappeler à quelqu'un une mauvaise expérience. C'est pourquoi choisir une bougie parfumée pour quelqu'un d'autre peut être un peu difficile! Les grandes chaînes hôtelières et les compagnies aériennes ont appris l'importance du parfum et ont intégré leurs propres parfums de créateurs dans leurs halls et leurs espaces communs. Ils connaissent l'importance d'associer de bonnes expériences à la mémoire de leur marque. Les agents immobiliers savent depuis longtemps que cuire des biscuits lors d'une journée portes ouvertes donne l'impression que la maison ressemble plus à la maison. Les décorateurs d'intérieur ont même constaté que la taille perçue d'une pièce peut être élargie avec des parfums floraux et frais qui dégagent une odeur de porte et de printemps. Une pièce peut être faite pour se sentir au chaud et confortable avec certains arômes de nourriture et d'épices. Voici ma liste d'associations générales: Automne - cannelle, clous de girofle, noix de muscade, canneberge et gingembre - évoquant les souvenirs de Thanksgiving Hiver - conifère, pin, cidre épicé, menthe poivrée, pomme cuite et orange - en souvenir de Noël Printemps - Chocolat, fleurs, lin frais, baies et agrumes - La Saint-Valentin et la fièvre du printemps Été - melons, fruits tropicaux, pêches, poires, cerises, fleurs et cappuccino - Vacation Dreams À tout moment - la lavande pour la détente et le bonheur, la vanille pour diminuer le désir de sucreries, la menthe poivrée pour un regain d'énergie et le soulagement des maux de tête, ainsi que les pâtisseries et le café parce qu'ils sentent toujours bon! J'ai trouvé que mes arômes préférés sont liés à la nourriture, donc j'aime la vanille, le chocolat, le café, la tarte à la citrouille, le pamplemousse rose, le citron vert et la meringue au citron. Mon détergent à vaisselle et les options de lavage de voiture sont faciles pour moi maintenant et j'ai des bougies parfumées avec mes parfums préférés autour de moi à la maison. Pour en savoir davantage, allez sur le site spécialiste de cette session pour créer son parfum à Eze.

Posté par bougeit à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2018

Les enjeux d’une ambition digitale pour les forces de sécurité

La révolution numérique qui traverse actuellement toutes les organisations, qu’elles soient privées ou publiques, est traditionnellement présentée comme une double opportunité. Elle doit permettre d’une part, d’offrir aux clients ou aux usagers une nouvelle « expérience », intégrée et à plus forte valeur ajoutée. Elle doit conduire d’autre part, les organisations à optimiser leur fonctionnement ; une aspiration d’autant plus pertinente pour le secteur public, soumis partout dans le monde à l’implacable équation du « faire mieux, avec moins ». Pour les policiers et les gendarmes, la promesse de la révolution numérique est donc celle d’un travail plus riche, plus pertinent, plus proche des usagers et au final plus efficace. Reste que les experts des transformations digitales soulignent la lourdeur du processus « qui peut bien représenter dix années » dès lors que la transformation se veut complète. Savoir ce que seront les technologies d’ici dix ans est impossible. Mais savoir ce que l’on veut être à ce même horizon, savoir ce que l’on veut faire et ce pour quoi on veut être reconnu est essentiel pour animer et entrainer les hommes et les femmes des forces de sécurité vers un but commun et une ambition collective. C’est cette vision stratégique qui définit le cadre dans lequel on pourra s’interroger sur les outils, moyens et technologies à mettre en œuvre pour atteindre ce but.

Posté par bougeit à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2018

L'Islande veut protéger ses baleines

Une manifestation pacifique a été organisée demain au port de Reykjavik lorsque la compagnie de chasse aux baleines Hvalur hf. commence à chasser les rorquals communs. La manifestation est organisée par la Société des végétariens, la société Vegan, Jarðarvinir (amis de la terre) et Hard to Port. Une déclaration sur l'événement Facebook dit: Le dimanche Hvalur ehf. (Kristjan Loftsson) va recommencer les tueries de baleines, la seule explication que nous pouvons trouver est qu'il est autorisé à tuer 220 rorquals communs selon une loi adoptée en 2013, donc il va le faire même s'il ne le fait pas avoir des acheteurs pour le produit. Nous protesterons cet acte barbare et diabolique au Port de Reykjavik dimanche à 12h00, venez nous rejoindre! Une nouvelle enquête menée par MMR montre que le même nombre de personnes est pour et contre la chasse à la baleine. Trente-quatre pour cent étaient contre la chasse à la baleine, trente-quatre pour cent étaient en faveur de la chasse à la baleine et trente et un pour cent n'étaient ni pour ni contre. Plus de femmes que d'hommes étaient contre la chasse à la baleine et plus jeunes que les personnes plus âgées étaient contre la chasse à la baleine. Les habitants des zones rurales étaient légèrement plus favorables à la chasse à la baleine que dans la région de la capitale. La construction d'un sanctuaire de baleines et d'un musée dans les îles Westman a commencé par la société Merlin Entertaintments. Deux baleines blanches occuperont des enclos de baleines au port. Les deux baleines blanches sont appelées Little White et Little Grey et seront transportées de Shanghai à l'aéroport international de Keflavik en mars 2019. La troisième baleine, Jun Jun, devait également venir en Islande mais est morte au centre des baleines de Shanghai l'année dernière . Selon le maire des îles Westman, Elliði Vignisson, ce projet de conservation de la faune pourrait être très productif pour les îles créant de nouveaux emplois et un tourisme accru. Source : seminaire Islande.

Posté par bougeit à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2018

L'ouverture de l'Inde vers le Moyen-Orient et l’Asie centrale

Vers l’ouest, l’Inde s’apprête à conclure un accord de libre-échange avec le Conseil de Coopération du Golfe (CCG), réunissant l’Arabie saoudite, Oman, Koweit, Bahrain, Qatar et les Émirats arabes unis. De plus, le Conseil pourrait participer financièrement à la réalisation du vaste programme indien d’infrastructure. De son côté, l’Inde pourrait construire des établissements d’enseignement supérieur dans les pays du CCG. Elle s’intéresse en particulier aux Émirats arabes unis avec lesquels elle envisage de créer des entreprises conjointes dans des pays tiers, notamment arabes. La technologie indienne s’allierait à la finance arabe. L’Inde développe aussi ses relations avec l’Iran qui répond favorablement pour rompre son isolement. L’opposition de New Delhi au programme nucléaire iranien n’a pas constitué un obstacle rédhibitoire pour l’application des accords déjà conclus. Un accord a été signé en 2003 sur la fourniture par l’Iran de pétrole et de gaz. Un autre accord a été conclu en 2005 pour la livraison de gaz liquéfié. L’Inde participe à la modernisation du port de Bander Abbas et à l’aménagement du port de Chabahar, stratégiquement bien situé à l’entrée du golfe d’Oman et de la mer d’Arabie. Elle contribue aussi à la construction, à partir de ce dernier port, de routes et voies ferrées, dans l’intention d’obtenir un accès à l’Asie centrale, en s’affranchissant du Pakistan. Les produits indiens destinés à l’Afghanistan ne pouvant traverser le Pakistan, le recours au transport maritime est nécessaire pour l’Inde. De plus, le Pakistan, bientôt le pays musulman le plus peuplé à cause d’un accroissement démographique totalement incontrôlé mais encouragé par les mouvements islamistes radicaux, deviendra de plus en plus instable, ce qui rendrait aléatoires tous les transports terrestres, même s’ils devenaient autorisés. L’Iran présente donc pour l’Inde un intérêt majeur d’autant plus qu’il lui permet de constituer un genre d’alliance à revers pour contenir le Pakistan. Le cas échéant, il lui offre aussi la possibilité de s’affranchir de l’Afghanistan, pays qui lui aussi restera instable longtemps, pour accéder à l’Asie centrale.

Posté par bougeit à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]